Dynamiser l’agriculture

L’agriculture est prépondérante sur notre commune : c’est une activité économique qui contribue à nous nourrir, à l’entretien des paysages et à l’environnement. Elle a été soutenue et encouragée depuis plusieurs mandats, malgré un contexte de raréfaction du foncier agricole. Il nous paraît, plus que jamais, indispensable de poursuivre une politique ambitieuse notamment sur le foncier afin de conserver notre capacité de production agricole et pouvoir répondre à la transition agro-alimentaire souhaitée par les citoyens. Enfin, face au dérèglement climatique qui nécessite adaptation et atténuation, il s’agit de réussir la transition vers un modèle plus résilient. 

Prairies au dessus de la ferme du Loutas

1/ S’engager dans la recherche et l’acquisition de foncier au profit des agriculteurs

Dans le contexte de la stratégie pour la préservation et la mobilisation du foncier agricole conduite par la CCLG (Communauté de Commune Le Grésivaudan) de 2016 à 2020, des gisements fonciers ont été repérés sur le territoire de la commune. Ces parcelles ont été priorisées et ont fait l’objet de mesures visant la remise en agriculture. Ces actions permettent d’assurer une veille sur ces gisements en coordination avec la CCLG et la SAFER (Sociétés d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural) et de pouvoir intervenir à bon escient. 

Nous poursuivrons cet engagement conjointement avec la CCLG. 

2/ Conforter les espaces agricoles

Lors de la révision du PLU, 30 ha ont été rendus à l’agriculture. 
De plus, suite au départ en retraite des propriétaires, nous avons acquis la ferme de Loutas pour lui conserver sa vocation agricole. Un appel à candidatures a conduit au recrutement de deux couples – éleveurs et maraîchers – pour assurer la poursuite de l’exploitation. 

Afin de pérenniser ces espaces agricoles, nous engagerons, avec les agriculteurs et avec les habitants, une réflexion sur un projet de PAEN (Périmètre de protection et de mise en vAleur des Espaces agricoles et Naturels). Ce projet est porté par le Département et bénéficie d’un accompagnement par la CCLG. Il permet, via un programme d’actions réalisé en concertation avec l’ensemble des acteurs, de prévoir les mesures pour favoriser l’exploitation et la valorisation des espaces agricoles, naturels et des paysages et ceci pour une durée minimum de 30 ans. 

3/ Soutenir la production agricole nourricière, locale et les pratiques agro-écologiques

Dans ce mandat, nous avons soutenu l’installation de 4 nouveaux agriculteurs grâce au fonds intercommunal de développement de l’agriculture. Nous nous engageons à poursuivre cet accompagnement auprès de la plate-forme régionale qui instruit désormais ces aides et à développer cette activité économique sur notre commune. 

En coordination avec la nouvelle politique agricole intercommunale, nous poursuivrons le soutien aux circuits courts à travers la mise à jour et la diffusion généralisée de la carte des produits locaux, le soutien à la foire de Pinet, véritable lieu de dialogue entre agriculteurs et habitants, …

www.le-gresivaudan.fr/mangerlocal

4/ Plus de produits bio et locaux dans la restauration collective

Depuis quelques années, nous nous sommes engagés sur cette voie : notre restauration scolaire est exemplaire sur le territoire, en ce qui concerne le pourcentage de produits bio et locaux : atteindre le niveau 3 du label Ecocert avec 50 % de bio.

Dans ce mandat, nous souhaitons aller plus loin que les préconisations de la loi EGALIM : 50 % de produits bénéficiant de labels ou provenant de circuits courts et au moins 20 % de produits issus de l’agriculture biologique. Nous nous positionnerons pour être accompagnés dans cette voie par la CCLG, dans le contexte du Plan Alimentaire Inter Territorial.

Foire du Pinet, Août 2019