S’engager dans la transition numérique

Les technologies numériques ont progressivement envahi nos vies et transformé nos modes de fonctionnement. Elles peuvent être un atout pour faciliter le quotidien, par exemple l’inscription en ligne à la cantine, mais aussi un facteur important d’exclusion, car 13 millions d’habitants en France déclarent avoir des difficultés à réaliser les démarches en ligne. Sans oublier les habitants qui se heurtent, au quotidien,  à l’absence d’un débit suffisant. 

Par ailleurs, les nouveaux acteurs économiques font peser des menaces sur la protection des données dont il convient de s’affranchir.   

Enfin, le numérique a un impact non négligeable sur l’environnement, dont nous avons commencé à prendre la mesure.

Dans le mandat précédent, nous avons amorcé ce virage en faisant du numérique un véritable enjeu politique pour retrouver la maîtrise de nos logiciels et de nos données. Voici nos actions principales lors de ce mandat et les orientations que nous donnerons dans le mandat suivant :

1/ Accompagner le déploiement du réseau Très Haut Débit (THD) sur la commune. 

Ce déploiement est piloté et financé par le Département, pour lequel laquelle la commune n’a pas de marge de manœuvre.  Il s’agit d’une opération d’envergure (semblable à l’installation des réseaux électriques ou des chemins de fer français dans les siècles précédents ) avec des travaux de génie civil importants pour couvrir le territoire.  Les délais optimistes annoncés en début de mandat par le Département ne peuvent pas être tenus, du fait de certaines défaillances des prestataires.
Nous regrettons ce retard qui pénalise beaucoup d’entre nous, et avons décidé d’agir dans la limite de nos moyens.

 Conscients des conséquences induites pour nos habitants, surtout les plus impactés, nous nous engageons à explorer avec vous des solutions temporaires dès le début de ce mandat.

2/ Poursuivre la politique informatique de la commune basée sur les logiciels libres

Dès 2014, nous avons affirmé notre volonté politique de reprendre la maîtrise informatique, en nous  affranchissant des monopoles qui nous rendent captifs et qui convoitent nos données (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft). Les logiciels libres, biens communs informatiques, constituent une alternative pour amorcer cette indépendance d’une part et mutualiser avec d’autres acteurs d’autre part. 

Les données qu’elles soient personnelles ou publiques, sont devenues un enjeu majeur pour celui qui les détient. Elles peuvent être, au mieux,  revendues pour de la publicité contextualisée ou au pire, piratées. Dans ce contexte, il est essentiel de respecter la confidentialité de ces données et de veiller à leur sécurité.

Concernant la protection des données détenues par les services de la commune dans les différents logiciels, nous avons élaboré un registre des logiciels et des données, pour nous mettre en conformité avec le Règlement Général pour la Protection des données (RGPD, 2018). 

Enfin, nous avons commencé à inventorier les données publiques pouvant être mises en ligne pour rendre possible leur réutilisation et par souci de transparence, hormis les informations se trouvant déjà sur le site de la commune (budget notamment). 

Dans le prochain mandat, nous poursuivrons ces axes déjà bien avancés et initierons un véritable projet sur l’opendata et sur les données en général, avec vous qui êtes les premiers concernés, via un comité de pilotage et un groupe de travail. 

3/ Accompagner les habitants dans les démarches en ligne et dans la transition numérique

L’État poursuit la dématérialisation des services administratifs (impôts, cartes grises,  instruction des permis de construire….) appelée Action Publique 2022, sans forcément donner les moyens d’assurer la transition. La communauté de communes (CCLG) accompagne  les communes  volontaires pour aider les habitants. Depuis 2019, notre commune a mis en place un guichet numérique qui permet aux habitants qui en ont besoin, sur simple rendez-vous, de réaliser ces démarches en lignes en toute confidentialité et en conformité avec la réglementation.
Par ailleurs, la commune met à disposition d’une association, un local pour la formation au numérique des habitants. Le coût de la formation peut être prise en charge partiellement et sous condition de ressource, grâce à un soutien obtenu par la CCLG de l’État. 

Dans le prochain mandat, nous développerons ces deux services (guichet numérique et formation au numérique) pour accompagner chaque habitant dans la transition numérique. 

4/ Engager la commune dans la sobriété numérique

Dans le mandat 2014-2020, nous nous sommes attachés à rationaliser les ressources informatiques soit en mutualisant les matériels et logiciels, soit en préconisant des usages respectueux de l’environnement (éco-gestes informatiques). 

Durant ce même mandat, il y a eu une véritable prise de conscience sur l’impact négatif du numérique sur l’environnement.

Si nous sommes convaincus que le numérique peut faciliter les services et les échanges, en revanche nous pensons qu’il faut s’interroger sur la fuite en avant du tout numérique orchestrée par les constructeurs qui promeuvent la « smart city ». 

Aussi, dans ce mandat, nous poursuivrons, sur l’informatique interne,  les mesures de lutte contre l’obsolescence des matériels informatiques et téléphoniques par un usage raisonné des ressources, ainsi que la mutualisation informatique notamment avec les autres communes, la CCLG ou nos partenaires tels que le CDG. Cette mutualisation informatique est rendue possible grâce aux logiciels libres. Nous inciterons la CCLG à s’engager au sein de l’association nationale  pour le développement des logiciels libres dans les communes, l’ADULLACT  dans laquelle nous oeuvrons depuis 2014. Enfin, nous élaborerons avec les agents une charte des pratiques informatiques vertueuses et peu consommatrices d’énergie. 

La sobriété numérique concerne également les services mis en œuvre dans la commune. Nous nous engageons à vous impliquer dans un comité éthique traitant l’aspect numérique de tout projet ou service dès sa conception. 


Glossaire : 

THD : Très Haut Débit

GAFAM : Google-Amazon-Facebook-Apple-Microsoft

ADULLACT : Association pour le Développement et l’Utilisation des Logiciels Libres dans les Administrations et Collectivités Territoriales. 

CDG38 : Centre de Gestion Isère

Opendata : démarche d’ouverture des données publiques

RGPD : Règlement Général pour la Protection des Données

CCLG : Communauté de communes Le Grésivaudan

Smart city : L’expression « ville intelligente », traduction de l’anglais Smart City, désigne une ville utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour « améliorer » la qualité des services urbains ou encore réduire ses coûts (Wikipedia)